Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

La vie basse

Le corps, sous l’apparence du vide, permet aux mots de faire échec à la naïveté, à la mort haute. La vie basse, premier recueil de Mathieu Croisetière, met en scène cette poésie de l’existence qui ne fait sens que par l’écriture et l’apprivoisement du vide. Si «la poésie creuse dans nos chairs/le vide qui fait que l’on avance», celle de Croisetière ajoute à la réflexion lucide le frisson spontané du poème réussi. C’est en montrant une vie qui se faufile dans le brouillard du monde que l’auteur parvient à projeter l’image sombre de nous-mêmes, celle qui ne sait plus reconnaître le sens premier du mot «vivre»; La vie basse entremêle mots et matière, ne s’éloignant jamais de la parole franche.
Par Sandra Belley, Clément Morin
Vie basse (La) Mathieu Croisetière
Art Le Sabord , 2008 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. La vie basse