Nos libraires craquent

Littérature québécoise

Les libraires - Numéro 104

La dévoration des fées

Catherine Lalonde guide son lecteur aux confins de la vie de la p’tite, mal-aimée d’une famille, qui apprend, esseulée, à devenir femme. La grand-mère a la tâche de l’élever puisque sa fille est décédée alors qu’elle accouchait de ladite p’tite. Le plus grand malheur de la jeune fille sera d’être née femme. La poète, dans son quatrième livre, évoque sous forme d’un conte désenchanté et métaphorique le devenir femme. Une facture glauque et quelque peu régionale, qui vient avec l’emploi d’expressions d’un jargon profondément québécois, permet d’ancrer le récit dans un territoire farouche. La dévoration des fées est ainsi le récit d’une jeune fille qui, n’ayant rien pour elle au départ, ne trouvera que la force de vivre dans les fondations de sa lignée.

Par Victor Caron-Veilleux, Livres en tête
La dévoration des fées Catherine Lalonde
Quartanier (le) , 2017 Aussi en numérique Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. La dévoration des fées