Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Bancs de neige

L’Oie de Cravan, nous l’avons déjà dit dans ces pages, publie de forts jolis livres. Bancs de neige de Maxime Catellier ne fait pas exception à la règle. Les poèmes, accompagnés par douze magnifiques dessins de couleur sépia de Marc Leduc, sont tout à fait adaptés dans un tel environnement. Un air de fraîcheur émane de ces poèmes parfois déroutants, tendres ou sauvages. De multiples images peuvent se créer en nous lorsque, par exemple, nous lisons cette strophe: «Les œufs cuisent et/je poivre tellement les jaunes/qu’ils éternuent dans le blanc.» La langue est belle, québécoise, avec même un archaïsme à la page 51: «et se laisser/ébarouir jusqu’au soir», ce qui peut vouloir dire, entre autres, «se laisser porter», «s’affaler». La table des matières forme elle-même un poème.
Par Guy Marchamps, Clément Morin
Bancs de neige Maxime Catellier, Marc Leduc
Oie De Cravan , 2008 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Bancs de neige