Dossier

Entrevues

Articles

Chroniques

Travaux manuels

Plus c’est lent, plus c’est bon. Laissez-moi vous expliquer. J’étais si emballée par ma lecture que j’ai enchaîné les nouvelles rapidement. Je n’ai pas pris le temps de savourer ce que j’avais entre les mains. Je n’ai retenu que les points forts, c’est-à-dire tout ce qui m’a troublée. Dany Leclair et les frasques de l’adolescent qu’il met en scène ont réussi à me secouer. Si le but de ce recueil était de choquer, eh bien, c’est réussi! Je ne suis pas du genre à m’offusquer pour rien, mais j’ai parfois été renversée. J’ai décidé de recommencer ma lecture doucement. J’ai profité pleinement de chaque moment. J’ai pu capter des subtilités que les premiers ébats, plus brusques, m’avaient masquées. Je crois que ce recueil dirigé par Stéphane Dompierre est fait pour être dégusté lentement.

Rhapsodie française

Une lettre annonçant une bonne nouvelle, c’est toujours un moment joyeux. Sauf quand cette lettre arrive avec plus de trente ans de retard. Lorsque Alain, médecin de famille un peu blasé, apprend que le démo que son groupe de rock avait envoyé trois décennies plus tôt avait en réalité retenu l’attention d’une maison de disques renommée, il y voit un signe. Sa vie de cinquantenaire aurait pu être tout à fait autre chose. C’est avec nostalgie qu’il part à la recherche des autres membres du groupe, tout en réfléchissant aux choix que l’on fait et qui façonnent notre existence. Au passage, l’auteur nous brosse le portrait un peu cynique de la France d’aujourd’hui, avec la montée de l’extrême droite et des politiciens frimeurs. Une lecture légère et agréable et un auteur français à découvrir!

Publicité