Dossier

Entrevues

Articles

Chroniques

L’historien de rien

Daniel Poliquin est l’un des plus grands écrivains d’expression française au Canada. Sa fiction, une fois encore, (re)donne vie au fait canadien-français hors Québec, une réalité qu’on oublie trop souvent. Dans L’historien de rien, il présente ses « naufragés volontaires », narrateurs de leur modeste humanité. On trouve donc ici trois histoires sombrement lumineuses, dans les Prairies et dans les nombreuses itérations de l’Ottawa français. Ouvrage court et accrocheur, il offre une porte d’entrée idéale pour ceux qui voudraient découvrir l’écriture de Poliquin

La fille qui n’existait pas

Aude et son frère Ozzy habitent dans un squat. Ils se sont échappés de leur famille d’accueil où régnaient la violence et le mépris. Désormais, ils habitent un bâtiment désaffecté avec la tribu, ces personnages étranges tels que Proust, l’ancien professeur de philosophie accro à sa bouteille, Emma, l’adolescente qui ne parle pas et enfin Raoul, qui cherche la moindre occasion pour se dénuder. Cette vie est-elle réelle? Ozzy, Raoul et Emma, existent-ils vraiment? Ce livre intrigant parle de l’amour entre une soeur et son frère, de la solidarité et de la loyauté en amitié. Il traite aussi des frontières entre leur monde et le nôtre.

Publicité