Dossier

Entrevues

Articles

Chroniques

Faire les sucres

Ce deuxième roman de Fanny Britt s’articule autour de la relation nouée entre Marion et Adam. À la suite d’un séjour sur l’île touristique de Martha’s Vineyard où Adam frôle la mort dans un accident, la relation jusqu’alors passionnée du couple s’engage sur une pente descendante. À travers le parcours de deux adultes forgés par tous les privilèges sociaux inimaginables — elle, dentiste, lui, chef d’un restaurant chic à succès —, on assiste à leur fuite par le biais d’une narration précise et agile. De l’autre côté, on accède brièvement à l’univers de la jeune Celia, la victime de cet accident, issue pour sa part d’un milieu modeste. Sa force de caractère et sa résilience ne manquent pas de mettre au jour, à la fois magnifiquement et terriblement, l’humain occidental privilégié.

Les lois du jour et de la nuit

Dans ce deuxième roman, Emmanuelle Caron nous convie à une étrange cabale. Portée par un joli style classique, l’intrigue fraie son chemin parmi des forêts inquiétantes et des campagnes solitaires. Sordides histoires de famille enterrées avec les moyens du bord, parfums trop capiteux et magie noire se mêlent dans cette quête d’une femme (Marguerite) pour trouver l’indépendance en se libérant de tous ses liens. Il y a quelque chose de l’ambiance, des superstitions et de la magie des sorcières de fond de rang qui font le magnifique Quelqu’un s’approche de Mathieu Riboulet. Beaucoup se joue dans l’atmosphère jusqu’à la grandiose conclusion de la première partie qui donne sur une seconde aux accents résolument conradiens.
Publicité