Dossier

Entrevues

Articles

Chroniques

Au fond de l’eau

À Beckford coule une rivière formant un plan d’eau, le Bassin aux noyées. Jadis, on y a tué une sorcière. Depuis, l’étrange lieu semble attirer les femmes désirant se suicider. Quand Julia apprend qu’on y a repêché le corps de sa sœur Nel, elle s’en veut, car elle a refusé de lui parler une semaine plus tôt. Retourner dans son village natal la terrifie, mais elle doit venir s’occuper de sa nièce. Elle y apprend que Nel tentait d’écrire sur toutes ces noyées, ce qui était loin de plaire à certains… Un suicide semble moins plausible… Alors? Voilà, la table est mise pour un formidable roman choral où, au milieu des non-dits propres aux petites communautés, se dévoilent peu à peu les secrets du passé et leurs terribles répercussions. Captivant!

Le sympathisant

C’est une confession que rédige le sympathisant, narrateur anonyme du premier roman de Viet Thanh Nguyen, lui-même arrivé enfant en Californie, à titre de réfugié vietnamien. Elle commence à Saigon en 1975. Aide de camp d’un général sud-vietnamien, l’homme doit délivrer des laissez-passer aux privilégiés qui pourront partir à bord des derniers avions américains. Lui-même est un agent double à la solde des « libérateurs » du Nord. On assiste à la fuite, dramatique, puis à l’installation de ces déracinés en Amérique. Le sympathisant, lui, doit informer son contact des velléités revanchardes du général, ce qui ne sera pas sans conséquence, quand on comprendra à qui sont destinés ses aveux. Une œuvre forte, récompensée par le Pulitzer 2016.

Publicité