Dossier

Entrevues

Articles

Chroniques

Les artistes

« Dans la nature, la ligne de contour n’existe pas. » C’est le genre de réflexion à laquelle se livre Clément de Gaulejac dans ce petit recueil de fragments tout en images et en silences. Atlas titube, quelques artistes se perdent dans la documentation, les cadres ne servent qu’à être éliminés, on tente de relever la géométrie des ombres… Il y a certes un brin de sarcasme, mais surtout une planante impression de remise en question : des propos énoncés, des décisions exprimées, du non-dit, des écoles de pensée et, inévitablement, de l’art. Le style de dessin minimaliste et les illustrations elles-mêmes se marient efficacement aux bribes de quotidien que contient Les artistes. Un bouquin qu’on peut aisément laisser et reprendre à tout moment.

Le tour du monde du roi Zibeline

Jean-Christophe Rufin, inspiré des mémoires du comte hongrois Beniowski, nous entraîne au cœur du siècle des Lumières. Quittant malgré lui l’Europe centrale, le héros, accompagné de sa belle Russe Aphanasie, va se retrouver, après moult péripéties, en Sibérie, en Chine et au Japon avant de devenir roi de Madagascar. Dans ce récit à deux voix, un couple nous raconte sa vie d’aventuriers. Prenant l’Amérique de Franklin et de Jefferson comme modèle, ces deux personnages humanistes nous font réfléchir sur notre rapport à l’autre, où l’on ne parle plus de conquêtes, mais plutôt de la construction d’une nation souveraine et indépendante. Somme toute, on peut dire du nouveau roman de Rufin qu’il illustre bien les contradictions du XVIIIe siècle. Un fabuleux récit un peu suranné (écrit à la Jules Vernes) qui se lit pourtant d’une traite.

Publicité