Dossier

Entrevues

Articles

Chroniques

Avanzà! La Corse que nous voulons

La Corse vit sa Révolution tranquille et veut redevenir « maître chez elle » depuis décembre 2015. Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de Corse depuis un peu plus d’un an, nous expose les revendications de son peuple dans cet Avanzà!, un plaidoyer vibrant pour la tolérance, la générosité et l’ouverture. Amoureux de la langue corse (qu’il souhaite valoriser), passionné de la culture et de l’histoire de sa nation (une passion qu’il communique fort bien), Talamoni, avocat de formation mais littéraire dans l’âme, défend un projet politique avant tout culturel de « réappropriation de nos droits », en l’associant à une lutte contre la spéculation immobilière; une démarche autonomiste (l’indépendance, ce sera peut-être pour plus tard) qui ne peut susciter que des échos sympathiques au Québec.

Planète vide

Papa, onze ans, bien que né sur Terre, s’y sent bien étranger. Sa vie est ailleurs, dans le cosmos, dans son livre plein d’étoiles qu’il traîne partout avec lui, car Papa est un enfant harcelé. Il a appris à baisser la tête. Mais un jour, il riposte. Il croit avoir tué. Il doit fuir, le ventre vide, sous la pluie froide, dans ce Paris, monde plein d’ennemis. Point de lumière traversant le néant, il accomplit le plus initiatique des voyages, lui, personnage silencieux devenu moins effrayé par l’Infini que le plus bruyant des Terriens, se rapproche des astres comme jamais un humain n’a su le réaliser. Angoissante odyssée, troublante exploration d’une âme d’enfant vulnérable et innocente, refusant, malgré sa détresse, de tuer ses rêves, Planète vide, œuvre noire et lumineuse à la fois, splendide exercice de concision, célèbre une révélation : la découverte chez un petit être de la puissance de son imaginaire.

Publicité