Les couleurs accidentelles

8

Dans un mélange de poèmes, de récits de voyage, d’extraits de journaux intimes et de réflexions, Roseline Lambert touche aux thèmes de la création littéraire, de l’identité, des relations interpersonnelles et de la féminité. En explorant « la matérialité des couleurs du songe », aussi tangibles peut-être que celles de la réalité, l’auteure présente la matérialité derrière l’écriture et démonte les mécanismes et les procédés qui y mènent avec une sensibilité et une lucidité extraordinaires. En résulte un recueil puissant, multiple et inclassable qui, tel un kaléidoscope, expose toutes les nuances du cœur, de l’esprit et de la création artistique en les agençant de multiples façons.

Publicité