Voyage au bout du monde. Carnets de Corée du Nord

0

Patrice Bériault éprouve beaucoup d’empathie pour les Nord-Coréens : « En plus d’être enfermés à l’intérieur du pays, [ils] sont enfermés à l’intérieur d’eux-mêmes », écrit-il. Rare visiteur de cet enfer totalitaire, l’auteur a attendu quelques années avant de retranscrire le journal de ce voyage, effectué avec une amie en 1998. « Nous avons vécu deux semaines de festivités [là-bas] pour que les Nord-Coréens puissent se dire qu’ils sont les meilleurs et que tout va pour le mieux dans leur pays ». Bériault conserve le souvenir de la misère et de la famine, du smog et du silence accablant de la capitale, Pyongyang. Au pays de Kim Il-Sung, la vie n’est que soumission, le mensonge est vérité absolue. Que cesse l’isolement de la population et le régime ne pourra que s’effondrer. Un portrait éclairant et bouleversant de la Corée du Nord qui complète fort bien le récit en BD, plus ironique, de Guy Delisle, Pyongyang (L’Association, 1993).

Publicité