Morrice et lyman en compagnie de matisse

5

Alors que les portraitistes et les paysagistes classiques avaient la cote au Canada anglais, James W. Morrice et John Goodwin Lyman, deux membres de la bonne bourgeoisie anglophone de Montréal, décidèrent de prendre le large et d’aller s’inspirer, en Europe, de la modernité alors en pleine ébullition. Quelques voyages avec Matisse en Afrique du Nord marqueront Morrice, attiré par le dépaysement et la lumière des lieux. John Goodwin Lyman subit quant à lui l’influence de Morrice, son aîné, mais il rencontra également Matisse et de nombreux autres peintres lors de ses séjours parisiens. C’est là qu’il rencontrera Borduas, avec qui il fondera plus tard à Montréal la Société d’art contemporain. Critique d’art et essayiste, il enseignera également et poursuivra avec détermination sa volonté de rendre l’art moderne plus accessible. Deux grands artistes à découvrir.

Publicité