La Flouve. Le parfum de Balzac

11

« Il était une fois une petite maison bleue… » : ainsi aurait pu débuter le dernier opus de Lise Bissonnette. Inclassable, cet objet est un hymne, tant aux gens de peu qui ont bâti, il y a presque deux siècles, cette maison sise sur ce qu’on appelait jadis la Côte de la Misère, sur le flanc nord de l’île de Montréal, qu’au somptueux travail de l’architecte Pierre Thibault. De la belle ouvrage, peut-on clamer en parlant de ce morceau de notre patrimoine et de son prolongement au XXIe siècle, mais aussi en admirant le magnifique travail d’édition, avec photographies d’époque, reproductions de documents, croquis d’architecte et photographies récentes. Mme Bissonnette, avec l’élégance qu’on lui connaît, nous rend attachants ces bâtisseurs d’un autre siècle tout en offrant une nouvelle inspirée de la flouve — le scientifique anthoxanthum odoratum, vulgairement appelé foin d’odeur —, qui a donné son nom à la maison. On espère de tout cela un large sentiment d’émulation…

Publicité