Ce qu’il reste

3

L’ironie du sort a voulu que l’ouvrage ultime de Pierre Sansot soit un essai laissé inachevé traitant des restes de toutes sortes. Des œuvres d’art aux excréments, en passant par la marginalité sociale et les restes de table, la réflexion de l’auteur, une plume baladeuse, s’attache à mettre en lumière les éléments qui définissent notre rapport avec tel ou tel objet. Le tout concourt à répondre l’interrogation initiale de Sansot: «Que reste-t-il d’une vie?». Malgré le fait que certains passages semblent être caractérisés par un tâtonnement discursif dû, peut-être, à l’inachèvement de l’ouvrage, Ce qu’il reste traite d’un sujet d’une richesse indéniable et ouvre des pistes de réflexion des plus intéressantes.

Publicité