Blackface

4

« Blackface », c’est le déguisement des ménestrels blancs qui mimaient et parodiaient la culture noire dans les spectacles de vaudeville populaires à la fin du XIXe siècle et au début du suivant. L’écrivain Nick Tosches a passé une vingtaine d’années à étudier Emmett Miller, curieux chanteur au style oscillant entre le jazz et le country, qui fut l’un des derniers représentants de ce genre de spectacles durant les années 20. Plus qu’une biographie, Blackface est une histoire de la musique populaire américaine de 1850 à 1930, des ménestrels à Jimmie Rodgers en passant par les vedettes de blues d’entre les deux guerres. Ceux qui ont apprécié les ouvrages de Greil Marcus sur la musique populaire peuvent aller vers Tosches sans crainte : il est même plus rigoureux dans son érudition, tout en faisant des pieds de nez continuels aux spécialistes professionnels et aux universitaires. Un livre étrange et génial, d’une rare profondeur.

Publicité