Basquiat

1

Les amateurs de Basquiat seront heureux d’apprendre qu’un livre lui est enfin consacré. Comme toujours chez Taschen, l’abondance des reproductions est accompagnée d’un texte biographique et analytique. On suit la fulgurante carrière du peintre depuis ses débuts comme graffiteur sous le nom de « Samo », jusqu’à sa rencontre providentielle avec Andy Warhol et sa mort prématurée des suites d’une overdose à 27 ans. L’auteur a le mérite de ne pas trop s’attarder au mythe pour se consacrer à l’artiste et son œuvre. Pur produit du marché de l’art des années 1980, chouchou des yuppies, Basquiat a pourtant réussi à transcender la superficialité de son époque. Sa biographie haute en couleurs occulte parfois une oeuvre riche, et même exigeante. On y voit les références historiques, la vie urbaine, les héros de la culture noire (Joe Louis, Jackie Robinson, Charlie Parker), les revendications sociales. Entre les musées et les night clubs, l’œuvre de Basquiat fut l’une des rares à rapprocher des sphères culturelles qui continuent souvent de s’ignorer.

Publicité