Roadmaster

0

Pennsylvanie, 2001. La Compagnie D de la police d’État garde dans le hangar B de son parking un mystérieux véhicule : une Buick 8 bleu nuit, une Roadmaster, véritable monstre de la route avec ses « trois évents chromés sur le flanc gauche, et quatre sur le droit ». Confisquée en 1979, elle attire tous les regards et fait naître beaucoup de questions. Et c’est ainsi que… Comme toujours, Stephen King nous plonge tranquillement dans un univers faussement banal, ici celui d’un poste de police. Mais la toile est tissée, et il est trop tard. Est-ce encore une simple histoire de voiture ? Non. La question est plutôt : y a-t-il une réponse à chaque chose, et veut-on vraiment assouvir la « curiosité qui a tué le chat » ? Un roman palpitant et hypnotisant, dont la force réside dans deux points essentiels : les personnages, mélancoliques et profondément humains, dont l’épaisseur et l’intensité les fait vivre longtemps après la lecture ; et la forme narrative, à la première personne, qui donne au récit un côté subjectif et personnel.

Publicité