Jeu des coquilles de nautilus (Le)

2

Certes, Élisabeth Vonarburg tient sa renommée internationale de ses romans, dont la volumineuse pentalogie de « Tyrannaël ». Cela n’empêche pas notre grande dame des littératures de l’imaginaire de pratiquer le genre bref avec un égal bonheur, ainsi que l’illustrent les six nouvelles (dont une inédite) de ce recueil qui fait suite à La Maison au bord de mer, paru l’an dernier. Nonobstant la brièveté de la forme, on retrouvera ici toutes les qualités stylistiques et structurelles de l’œuvre vonarburgienne. Dans cette écriture sobrement lyrique et maîtrisée qu’on lui connaît, Vonarburg esquisse les passés et avenirs divergents de l’Humanité, au fil de récits mettant en scène de jeunes Voyageuses qui explorent via l’improbable « Pont » les infinis univers possibles.

Publicité