Crépuscule des chimères (Le)

2

Lorsqu’il assiste, impuissant , au meurtre sauvage de ses parents adoptifs par son frère Darren, Anjel ne sait pas que cet événement troublant n’est que le premier pas d’une cauchemardesque série. Assisté par une psychiatre et une policière aux techniques plutôt osées dans la quête de ses véritables parents, le héros du roman de Barbéri s’enfonce de plus en plus dans l’alcoolisme et commence à délirer sérieusement. Il s’avère malheureusement difficile pour le lecteur, même sobre, de ne pas perdre le sens de la réalité à la lecture du Crépuscule des chimères, une plongée délirante dans un univers criblé de visions souvent extrêmes et dérangeantes. Les amateurs de Philip K. Dick, de Kurt Vonnegut, de Ballard ou des romans autrefois publiés dans la collection « Contre-Coup » aux (défuntes) éditions Le Sagittaire devraient apprécier. Les autres pourront continuer à vivre tranquillement, à l’abri du choc.

Publicité