Chemin de la nuit (Nouvelles au fil du temps 1953-1970) (Le)

2

Silverberg appartient incontestablement au club sélect des Grands maîtres de la science-fiction américaine contemporaine. Et si, à la lumière de sa production récente plutôt inégale, les sceptiques pourraient en douter, on leur recommandera de se plonger dans ce premier des trois volumes de l’intégrale des nouvelles. Ajoutons qu’à ses débuts, l’auteur américain avait la réputation de pouvoir écrire sur commande un récit par jour, le thème et la longueur étant laissés à la discrétion de l’éditeur. À l’instar de son pote Harlan Ellison dans La Machine aux yeux bleus, paru dans la même excellente collection, Silverberg y va d’une petite introduction pour chacune de ces quarante et une nouvelles. Cette rétrospective permet de constater l’évolution de ce jeune prodige dont les textes deviendront de plus en plus personnels, tant sur le plan des thématiques que sur celui de la forme, au fil des années 60. Un must pour tout fan de littératures de l’imaginaire. Et vivement les prochains volumes !

Publicité