Suzuran

11

Anzu, jeune mère divorcée, fraie son chemin dans l’existence avec sagesse et détermination. Elle s’investit corps et âme dans son art, la poterie, et est présente pour sa famille. Gravitent entre autres autour d’elle sa sœur Kyôko, grande séductrice, son ex-mari, peu doué en affaires, et Yûji, le nouveau fiancé de sa sœur qui la trouble au point d’habiter ses rêves. Aki Shimazaki amorce avec Suzuran, qui signifie « muguet », un nouveau cycle romanesque où se côtoient la douleur et la douceur. Véritable plongée au cœur d’un Japon à cheval entre tradition et modernité, entre retenue et affirmation, Suzuran nous convie à un voyage fascinant. Un roman aussi délicat que riche sur la filiation, le pardon, la perte.

Publicité