L’âme frère

1

C’est avec force et beauté que Gilles Jobidon, prix Robert-Cliche pour La Route des petits matins, nous transporte à l’époque de la Neuve-France, où « les temps sont à la nuit ». En effet, l’intolérance et la rumeur, comme aujourd’hui, pouvaient alors détruire des vies. Cette histoire d’amours contrariées nous est offerte dans une langue plus évocatrice que descriptive, d’une telle poésie qu’on en reste pantois tant elle est belle. Décidément, nous avons affaire ici à un grand écrivain avec l’œuvre duquel nous devrons désormais vivre. Prix Anne-Hébert 2005.

Publicité