La Route du sabre

0

D’entrée de jeu, on peut comprendre que La Route du sabre n’est pas un chemin de tout repos. Dans ce premier recueil, Nicole Blouin nous propose un itinéraire géographique aussi vaste que la palette d’émotions contenues dans les textes. Perte d’amour, perte de sens, la déchirure traverse les poèmes en prose d’où s’élève un chant dont le but inavoué est peut-être de calmer la douleur. Nicole Blouin « poétise le fracas » dans un lyrisme dépouillé dont la musique trouve écho chez tout humain confronté à cet exil intérieur: « Je suis Lazare, je me suis crue morte tant de fois. » La poésie, même si l’auteure nous dit qu’elle « n’est plus d’aucun secours », peut nous aider à « rejoindre l’autre rive ». C’est sans doute ce qui est advenu ici puisque Nicole Blouin prépare un second livre de poésie.

Publicité