L’enfant dans la cage

7

Un premier roman et déjà William Drouin nous offre une voix assumée et précise. Un enfant est littéralement enfermé par son père sous une cage et se voit forcé d’écrire, pour suivre les traces de sa mère écrivaine. Une famille désaxée, foutue, placée dans une histoire qui semble errer quelque part entre le rêve et la réalité tellement l’ambiance, propre à l’auteur, est maîtrisée. Ce roman est infiniment bien dosé. Entre les réflexions, l’histoire et les dialogues, un bel équilibre se forme et j’ai dû refouler mon envie de dévorer le livre, question de bien profiter de chaque passage et d’en retenir le plus possible. Ce roman est de loin, de très loin, mon coup de coeur de la rentrée. P.-S. Je l’ai lu trois fois.

Publicité