Je regarde les femmes

1

Les nouvelles de ce recueil parlent des femmes : des épouses, des ex, des amantes, des passantes, sans nom et sans visage. Beaucoup d’ « elles », donc, et d’ « ils » aussi, qui les regardent, qui les aiment, qui les racontent et qui, avec une étonnante lucidité, leur volent leurs secrets. Beaucoup de « je » et de « tu », aussi, pour mieux cerner la dynamique des rapports de couple, de l’intérieur. Si ces nouvelles sont le plus souvent décevantes et se déploient sans grande tension — juste le plat constat de l’existence et de l’usure des choses — elles montrent néanmoins avec justesse comment le quotidien recèle d’instants, de drames infimes, de couples qui demandent à être racontés et qui tissent les mailles, au bout du compte, d’une même et grande histoire d’amour : la leur, la nôtre, avec ses sommets et ses déchirures. On s’étonne d’autant d’honnêteté.

Publicité