Chambre morte (La)

0

Pour avoir fait allusion, pendant l’émission de poésie qu’elle anime la nuit à Radio-Canada, à une conversation qu’elle n’aurait pas d’ailleurs pas dû ouïr, Mazarine Renaud se retrouve plongée dans un imbroglio impliquant un gouvernement corrompu (bonjour pléonasme!) et une organisation financière qui n’hésitera pas à recourir à la violence pour parvenir à ses fins… À cette trame digne d’un thriller, se greffe l’histoire d’amour entre l’héroïne et son Raoul Volant, Montagnais rencontré par hasard. Ce dernier semble détenir quelques-unes des clés qui permettront à Mazarine de dénouer l’intrigue, qui gravite autour d’un exemplaire de la Gazette littéraire publiée à Montréal en 1779 par le controversé Fleury Mesplet. Récit touffu à l’écriture dynamique, à l’humour fin et parfois vitriolique, La Chambre morte clôt superbement la trilogie amorcée avec L’Étoile noire (1996) et poursuivie avec Les Cendres de Correlieu (1998).

Publicité