Cette année s’envole ma jeunesse

Histoire d’une transformation modulée en quatre saisons, ce dernier volet de la trilogie amorcée par Jean-François Beauchemin avec La fabrication de l’aube (Prix des libraires du Québec 2007) et Ceci est mon corps relate la façon dont le narrateur vit le deuil de sa mère. Ni essai, ni journal, ni autobiographie, mais un peu des trois à la fois, ces pages renferment le témoignage touchant d’un homme qui découvre l’éphémère et la profondeur de l’existence. On passe ainsi une année à déambuler dans les pensées, rarement folles et bien souvent logiques, du narrateur, qui tente de reconstruire sa vie sans sa mère comme repère. Le courage, la solitude, l’effort, la tristesse, les souvenirs: tout sera mis en perspective par le biais d’une écriture habile et bouleversante.

Publicité