Une mort à Lisbonne

0

En 1941, Klaus Fersen, jeune industriel allemand, se voit confier par les SS la mission d’établir un réseau de contacts pour l’importation de tungstène du Portugal. À force de manipulations, de trahisons, de pots de vin, et même de meurtres, Fersen se bâtira un petit empire financier qui survivra à la guerre. Cinquante ans plus tard, à Lisbonne, Catarina Oliveira, jeune fille perturbée aux mœurs légères issue d’une famille bourgeoise, est sauvagement violée et tuée sur une plage. Au fil du roman, les deux histoires se chevauchent, et l’inspecteur Ze Coelho, qui enquête sur l’affaire, reconstituera ce lien entre Fersen et Catarina jusqu’à une finale surprenante. Évocation grandiose de l’atmosphère glauque des heures les plus sombres du nazisme et de ses séquelles contemporaines, Une mort à Lisbonne s’avère un excellent roman noir, complexe à souhait, à la manière de Le Carré, et passionnant de bout en bout.

Publicité