La Piste de Salonique

3

Certains livres nous habitent plus que d’autres, si bien qu’on tente de reporter la séparation jusqu’à l’inévitable fin : j’ai savouré La Piste de Salonique de cette façon. Simeòn est un avocat raté, ivrogne et cynique. À la mort de Loukas (dit le « vieux »), un ami communiste de son père décédé, Simeòn entretient sa détresse dans l’alcool. Sur le point de fermer définitivement son cabinet, il reçoit Dàfni, une femme belle et riche de Salonique, qui lui demande de reprendre un dossier du « vieux » et de retrouver Krìstos, une passion de jeunesse, père de sa fille de 12 ans. Commence une enquête complexe dans le passé et le présent, entre Salonique et Athènes, d’où ressurgissent les vieux spectres de la Grèce des Colonels et de la guerre civile. Un superbe roman sur l’amour, l’amitié et le pouvoir, désespérément romantique et noir, que je considère sans hésiter comme ma découverte des douze derniers mois!

Publicité