Funérarium

3

Cette auteure française au talent indéniable ne cesse de me surprendre. De livre en livre elle joue sur des registres complètement différents : horreur, suspense, humour noir ou scatologique, romans psychologiques. Même si la veine fantastique n’est jamais bien loin, c’est surtout dans ses romans plus noirs, comme Funérarium, que je l’apprécie le plus. Chib Moréno, bâtard noir de la Libération de Paris en 1944, est un thanatopracteur qui fut initié au métier par El Ayache, un Égyptien membre de la confrérie des Mystères. Il embaume surtout des animaux de compagnie jusqu’au jour où une femme étrange et fascinante lui demande d’embaumer sa fille, Elilou. Chip découvre que la petite a été victime de sévices, probablement violée. Séduit par la mère, il enquête et découvre une famille étrange où, manifestement, un membre est plus déséquilibré que les autres. La tension monte jusqu’à une apothéose finale hallucinante — spécialité de Brigitte Aubert —, et assure une nuit blanche au lecteur !

Publicité