Dissolution

2

Nous sommes en 1537. Le roi Henri VIII, qui s’est vu refuser son divorce d’avec Anne Boleyn, enclenche la Réforme anglicane. Cromwell est chargé de dissoudre tous les monastères catholiques en employant la ruse sinon la force. C’est dans ce contexte politique instable que le brillant juriste Matthew Shardlake doit enquêter au monastère de Scarnsea, où un commissaire du roi a été assassiné. Fervent réformateur réprouvant toutefois la violence, le bossu Shardlake sera confronté à des meurtres rituels qui, inexorablement, se rapprochent de lui. Dans cette communauté d’hommes ayant choisi la réclusion, il est difficile de démêler le vrai du faux, le manipulateur et du manipulé. Cet excellent roman nous fait ressentir et comprendre l’atmosphère glauque, la violence et les enjeux politiques de l’époque. Beaucoup plus complexe et réaliste que les romans d’Ellis Peters, Dissolution se savoure avec autant de plaisir.

Publicité