Motus et les bouches cousues

0

Le silence. Voilà ce qu’impose le prince Motus aux habitants du bourg de Dorémi. Comprenez bien que ce silence n’a rien à voir avec le calme et la tranquillité qui apaisent l’esprit. Il s’apparente plutôt aux bouches bâillonnées ― cousues, quoi! ―, au savoir emprisonné, au contrôle du peuple. Le plan de Motus se voulait bien ficelé, mais c’était sans compter l’ingéniosité des Dorémiens. Qu’on se le dise : l’acte de parole revêt plusieurs formes, heureusement! Avec ce roman, Marie-Andrée Boucher Mativat livre un texte empreint de surprises, de justesse et d’inventivité. L’action, qui se déroule à l’époque médiévale, s’avère criante d’actualité. Fort divertissant, ce récit est surtout une leçon de solidarité exceptionnelle, un appel au courage face aux despotes de ce monde.

Publicité