Les lois de l’été

7

Ce qui m’a premièrement attirée vers ce livre est bien sûr les grandes illustrations sur chaque page, toutes accompagnées d’une loi fictive, qui semble gouverner l’univers où vivent deux garçons. « Ne mange jamais la dernière olive de la soirée », « Ne laisse jamais de chaussettes rouges sur la corde à linge. » En tournant les pages, on constate que l’illustration ne fait pas que montrer le propos, mais lui donne une aura de mystère. Chaque loi de cet été-là est enfreinte et des choses funestes semblent s’ensuivre. Le dessin nous donne une première impression de ce qui suivra, mais ce n’est que notre imagination qui saura en fabriquer la suite. Je le conseille à tous ceux qui ont l’imagination fertile et l’esprit ouvert. Dès 8 ans

Publicité