Zeg ou Les Infortunes de la fiction

5

Que faire lorsqu’un écrivain est piégé par le roman d’un confrère ? Comment réagir à la mise en scène de personnages qui désirent acquérir une liberté semblable à celle de l’auteur ? Ces interrogations sur le jeu de la création littéraire demeurent au cœur du livre de Hubert Nyssen, qui plonge le lecteur dans un univers où l’enchâssement de petits récits ajoute à l’étrangeté, voire au renversement de la lecture. De fait, Zeg, le double du romancier, tente de livrer l’histoire de Jérôme Delarbre, personnage central de son récit et lui-même écrivain en quête d’un chef-d’œuvre. Il se retrouve aux prises avec les aléas malencontreux de sa propre fiction, en perd momentanément le contrôle et compose avec les requêtes plutôt inusitées de ses personnages. Cette satire du monde romanesque à la fois amusante et déstabilisante se veut un miroir d’une fiction inachevée ; elle plaira certainement aux amoureux de la littérature qui sont prêts à relever le défi d’être les premiers spectateurs de la construction théâtrale de la fiction et des situations inattendues qui en découlent.

Publicité