Un miracle en équilibre

4

Faire un bébé n’a pas assagi Lucía Etxebarria, la plus flamboyante des écrivaines espagnoles. Non, changer des couches ne lui a pas fait perdre son mordant et son acuité quoique ce cinquième roman, intime et renversant d’honnêteté, semble de prime abord très éloigné des fictions déjantées ayant fait sa réputation. À son enfant qui l’incite à se redéfinir en tant que femme, à sa mère qu’elle n’a jamais vraiment connue, l’auteure d’Amour, Prozac et autres curiosités narre, sous forme de longue lettre adressée à sa fille, Eva, la chronique d’une maternité heureuse, les beuveries de jeunesse, les ambitions professionnelles, la rencontre avec le père, le douloureux contact avec la famille de ce dernier, et surtout cette mère, à qui le livre est dédié et dont elle découvre la véritable nature beaucoup trop tard… Comme Eva, Un miracle en équilibre est une merveille en soi.

Publicité