Pobby et Dingan

1

Kellyanne Williamson est désemparée : ses amis Pobby et Dingan ont disparu ! Toute la famille, de même que toute la petite ville australienne de Lightning Ridge participent aux recherches. Le hic, c’est que le duo n’existe que dans la tête de la jeune fille ! Et si on ne le retrouve pas rapidement, celle-ci menace de se laisser mourir de chagrin. La responsabilité échoit donc à son frère, Ashmol, narrateur de Pobby et Dingan. Remarqué par la revue Granta en 2001, cet Anglais né en 1972 maîtrise les subtilités du récit bref. Dans son premier roman, il a évité les dangers qui attendent l’auteur confiant à un enfant les rênes d’une histoire somme toute très dure, où l’imaginaire fait office de refuge. Relatée sur un ton tendre et naïf qui ne cède jamais à la mièvrerie, la quête d’Ashmol nous incite certes à repenser l’apport salutaire des amis imaginaires, mais surtout la communication au sein de la cellule familiale.

Publicité