Petite femme montagne

Les éditions Marchand de feuilles font un travail remarquable. Leur catalogue est toujours à surveiller pour les découvertes qu’on y fait. Pour la rentrée, la maison nous offre un récit de Terese Marie Mailhot, une auteure autochtone de la Colombie-Britannique. Cette dernière qualifie ce premier livre, Petite femme montagne, de mémoires. On y découvre son enfance difficile, une relation mère-fille complexe et sa vie adulte marquée par la maladie mentale. À travers son écriture intime et poétique, elle dévoile aussi une certaine réalité autochtone. Elle évoque la vie qui est la sienne de façon franche, sans jeter la pierre à personne. Le tout est rythmé par des phrases courtes et succinctes, comme on raconterait un souvenir.

Publicité