Paris l’après-midi

0

Un après-midi d’été, Place du Châtelet, un homme aborde une femme. Grande, mince, racée, éblouissante dans le soleil qui illumine Paris. L’homme est d’instinct frappé par sa beauté, ravi par son charme indéniable. Comme une évidence muette, ils deviennent amants et se laissent rapidement prendre au jeu subtil et mouvant de la passion amoureuse. Or, cette femme distinguée et un brin mystérieuse est mariée et apparemment heureuse en couple. L’adultère devient alors un moyen de s’assurer de l’amour véritable qu’elle porte à son mari ou de tromper l’ennui, à moins qu’il ne cache une blessure profondément enfouie… Philippe Vilain illustre avec lucidité et finesse l’origine et les métamorphoses de la passion, les transports amoureux confrontants et engendrent les fulgurances de la mémoire. Cette mise en images de la passion est portée par une voix masculine, ce qui accentue l’originalité du roman et tout le charme qui s’en dégage.

Publicité