Orphelins de Dieu

4

Vengeance. Vendetta. Vindicta. Peutêtre le plus humain des traits humains, fort souvent décrié par les grandes sagesses du monde. Toutefois, en cette vieille Corse du XIXe siècle, vengeance est synonyme d’honneur – voire de vie – même pour la jeune et douce Vénérande, l’infortunée héroïne des Orphelins de Dieu. Pour rendre justice à un frère injustement mutilé, elle n’hésitera pas à se lancer sur cette périlleuse voie, s’adjoignant pour ce faire les services de l’Infernu, un tueur implacable, qui l’introduira à son monde cruel et brutal. Un magnifique récit, poignant au possible, et rédigé dans un style inspiré, riche et gracieux, qui rend avec justesse la beauté et la misère de cette terre tourmentée. Terriblement bon!

Publicité