Nous sommes tous Kafka

1

S’attribuant tour à tour les rôles de lectrice, de fille de Kafka, d’amante de Joyce, de prisonnière d’un grenier aux côtés de la femme folle de Mr. Rochester, pour ne nommer que ceux-là, Nuria Amat nous entraîne dans un «rabbit hole» littéraire, dans un terrier de lapin à la manière d’Alice au pays des merveilles. Sans gêne et se moquant délibérément du souci d’authenticité, l’auteure s’amuse à mélanger les vies et les œuvres de quelques-uns des plus grands et moins grands écrivains que la Terre ait portés. Dans son délire, Amat trouve tout de même le moyen de poser quelques pertinentes questions dont celle de la possibilité de la nouveauté pure en littérature à la suite du passage de tant de génies qui se sont eux-mêmes inspirés de génies. Téméraire dans son style et globalement d’un humour, d’une intelligence et d’une érudition rares, cette fantaisie magnifique est un plaidoyer pour la lecture.

Publicité