Nos amis les journalistes (roman comique)

1

Qui aime bien châtie bien, dit-on. Chroniqueur hebdomadaire pour Le Nouvel Obs, François Reynaert s’est allègrement emparé de cet adage pour se payer gentiment la tête de ses confrères journalistes ; vous savez, ces créatures stressées, plus sensibles à l’abus de cigarettes et d’alcool qu’à l’intimité de leurs « victimes » ; ces êtres à l’imaginaire et au comportement extravagants, épluchant les dossiers de presse et courant aux quatre coins du monde, croulant littéralement sous leur caméra. Puisque Le Journal n’arrache aucun scoop, son rédac’chef décide d’exploiter le filon du « non-événement ». En deux temps trois mouvements, voilà donc aussitôt envolée une hétéroclite équipe de journalistes parisiens vers le Tourdistan, obscure contrée perdue entre la Russie et l’Iran où il est réputé ne rien se produire : le néant journalistique, le black-out informatif, quoi. Mais nos sots reporters, las d’être en quête du « rien », trouveront cependant le moyen d’interpréter une banalité et d’en faire tout un événement ! Une satire à peine démesurée qui assure une franche rigolade. Génial !

Publicité