Moitié d’une vie (La)

2

Jeune Indien au tempérament artistique, Willie Chandran aspire, à l’instar de son père qui rejeta son héritage de brahmane et contracta une union malheureuse avec une backward ― une femme de basse caste ―, à une identité qu’il ne sait trop comment se forger. Fuyant ses origines métisses, il part étudier à Londres. Passé le choc des cultures, il fréquente l’impétueux milieu littéraire des années 50 et tâte du métier d’écrivain avant de s’envoler vers l’Afrique pour l’amour d’une femme. La Moitié d’une vie est le sensible et très sobre roadmovie intercontinental d’un exilé qui se trouvera dans l’histoire d’autres peuples. Né à Trinidad en 1932, Sir V.S. Naipaul est le lauréat du prix Nobel de littérature 2001. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, il est considéré comme « la grande conscience morale du monde occidental ». Encore très prolifique, il publiait au printemps dernier Pour en finir avec vos mensonges (Du Rocher), quatre décennies de conversations entre journalistes et écrivains.

Publicité