Le Vol du corbeau

0

Ann-Marie Macdonald est une grande écrivaine. Elle a l’art d’installer en douce son univers et ses personnages. Mine de rien, elle nous lance ici et là de petites phrases qui détonnent dans cet univers de perfection et de bonheur, nous laissant peu à peu sentir que l’édifice se lézarde lentement mais sûrement. Avec ce roman-ci, elle nous rapproche d’un monde connu, celui de la guerre froide vue de l’intérieur, sur une base militaire ontarienne. Un meurtre y a lieu. Une tension s’installe à demeure dans ce long roman, qui ne cessera pas de nous tenir en haleine, malgré parfois quelques longueurs. Jusqu’à la fin qui nous laisse baba, comme dans Un parfum de cèdre.

Publicité