Le Soleil des Scorta

8

Quand on termine un livre avec le cri du cœur « Eh ! que c’est bon ! », c’est tout dire. Dès les premières pages, Gaudé, surtout auteur de théâtre mais aussi primé pour La Mort du roi Tsongor, nous fait presque suer sous le soleil de plomb des Pouilles, en Italie. C’est un pays d’extrêmes, où la chaleur donne une dureté tant au paysage qu’aux hommes, où la misère forge les caractères et engendre une colère sourde, mais auquel les habitants s’attachent, en fiers « mangeurs de soleil » qu’ils sont. Il s’agit d’un roman de combats, menés pendant cinq générations par les Scorta, contre la vindicte populaire, le sort, la misère. L’Italie, aux fortes racines familiales avec une volonté profonde de transmettre, de témoigner, assurant ainsi une filiation nourrissant tant l’histoire que le mythe. Un livre qu’on referme avec le regret de ne pas en avoir plus long. Prix Goncourt 2004.

Publicité