Le Marin de Dublin

3

«Les gens disent qu’on naît innocent, mais ce n’est pas vrai. On hérite de toutes sortes de choses auxquelles on ne peut rien.» Comment on fait pour vivre, alors? On fuit. Le plus loin possible. Mais un jour ou l’autre, le passé revient, en rafales. Alors, il reste la littérature et Hamilton la sert de superbe façon. Après l’enfance avec le magnifique Sang impur, l’auteur aborde l’adolescence et l’âge de la révolte contre la longue chaîne des culpabilités et des colères. Il faudra apprendre à s’affranchir (avec l’aide de… John Lennon!), affronter les histoires de papa/maman, et ce faisant, se découvrir: Hugo est moins fragile qu’il ne le croit et a plus d’une corde à son arc, celle de l’écriture n’étant pas la moindre.

Publicité