Le ghetto intérieur

8

En 1928, le grand-père de Santiago H. Amigorena, Vicente Rosenberg, quitte la Pologne pour s’installer à Buenos Aires. Sa mère Gustawa, restée à Varsovie, lui écrit chaque semaine. Mais Vicente a abandonné la Pologne derrière lui et laisse une distance se créer entre sa mère et lui. Jusqu’à ce que la Deuxième Guerre mondiale éclate et que celle-ci se retrouve coincée dans le ghetto de Varsovie. À des milliers de kilomètres de l’Europe en guerre, la culpabilité de Vicente grandit jusqu’à ce qu’elle l’envahisse complètement. Et comme Amigorena le dit, son grand-père a alors décidé de garder le silence sur le destin tragique de sa mère. À travers ce récit biographique, l’auteur d’origine argentine nous offre le portrait d’un homme victime de la guerre, dont la quête d’identité est déchirante. Avec une écriture sobre et élégante, Amigorena signe ici un roman percutant et touchant.

Publicité