La preuve par le miel

4

La preuve par le miel est un roman inclassable. Le récit navigue entre roman et essai, entre fiction et histoire. Il est difficile de trouver les mots justes tant ceux de son auteure sont saisissants. Il faudrait réinventer l’appareil critique et les angles de vue pour mesurer l’impact de cette prose. Syrienne, Salwa Al Neimi révèle à certains et rappelle à d’autres une facette méconnue, ou occultée, de la culture arabe: l’érotisme. Elle traque le moindre cliché, le plus petit déterminisme. D’entrée de jeu, la narratrice affirme que l’arabe est la langue du sexe, elle y évoque ses aventures avec les hommes et l’intérêt qu’elle porte aux livres érotiques anciens. Le travail de suggestion et d’évocation de Salwa Al Neimi est des plus fins. C’est, à la fois, la légèreté inouïe et la complexité de l’histoire qui font la puissance de son écriture, le fil conducteur de son histoire.

Publicité