La Moitié de l’âme

4

Le dernier roman de l’écrivaine catalane est le premier à être traduit en français. Quel bonheur! Riera a un style riche combinant tous les genres littéraires, de la comédie à la road-story en passant par le polar, ce qui donne à son œuvre des airs labyrinthiques dans lesquels il fait bon se perdre pour mieux trouver son chemin. Il n’y pas que le lecteur qui soit en quête: Maria, la jeune protagoniste de 18 ans, recherche ardemment sa mère, Carme, cette moitié d’elle-même dont elle ne connaît rien. Le temps d’un entretien, mère et fille se retrouvent coincées au creux d’un sofa, obligées de se raconter. Le tandem est charmant et la réconciliation, délicate: c’est ça, une relation mère-fille! Une écrivaine à suivre à la trace.

Publicité