La jeunesse mélancolique et très désabusée d’Adolf Hitler

11

Qui de mieux pour imaginer la jeunesse ordinaire d’Adolf Hitler avec un brin d’humour que Michel Folco? En s’inscrivant dans la continuité chronologique des fameux Tricotin, ce roman à l’écriture délectable offre à Adolf des ancêtres et une jeunesse que l’Histoire n’a pas décrits. Malgré la banalité de cette enfance morne et pauvre, nous ne pouvons nous empêcher de déceler à travers ce personnage les traces de l’homme au caractère et à l’idéologie aujourd’hui tristement célèbre. Au gré des rencontres et des
anecdotes marquantes, ce roman bourré de l’ironie propre à son auteur nous fait rire et frissonner tout à la fois. Car qui aurait vu dans ce garçon sans talent et aux cheveux étranges le plus dangereux dictateur de notre époque?

Publicité