Johnny blues

5

Les garçons l’admirent, les filles craquent pour lui. À Willowsville, dans les années 60, le sexy John Reddy Heart, lycéen taciturne étrangement adulte, est écroué pour le meurtre de l’amant du « Dahlia blanc », sa très blonde et sulfureuse mère. Est-il véritablement coupable ? À l’ère des pom pom girls et des grosses voitures rutilantes, alors que l’Amérique n’a pas encore perdu ses rêves au Vietnam, John devient l’emblème d’une jeunesse injustement détruite et le sujet de chaque réunion d’étudiants qui suivra : trente ans après, le doute persiste encore sur sa culpabilité… Joyce Carol Oates n’est pas qu’une fabuleuse conteuse. En perpétuelle évolution, cette Américaine réinvente sans cesse son univers, invariablement complexe et signifiant. Chose rare, Oates fait confiance à celui qui la lit : jouant du non-dit et de l’évidence, elle propose au lecteur un jeu où il n’en sortira ni tout à fait gagnant ni tout à fait perdant ; une partie d’intelligence où une « zone grise » génère toujours une intense satisfaction.

Publicité